Vernier : Déménagement des citernes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vernier : Déménagement des citernes

Message  Christiane le Mer 27 Juil - 23:17

Source : Tribune de Genève (26.07.2011)
Déménagement des citernes : un casse-tête pour Vernier

Vernier compte une centaine de réservoirs de pétrole, répartis sur cinq sites. Situées dans un secteur désormais urbain, ces infrastructures freinent le développement de la commune. Mais les déplacer n’est pas une mince affaire. Pour tenter d’y parvenir, le Canton vient de lancer une seconde étude. Objectif: dénicher un éventuel terrain de substitution pour ces bidons géants. Ou alors, si cela s’avère impossible, trouver une solution pour réduire leur emprise sur le territoire verniolan. Les résultats, très attendus par la Commune, devraient tomber à la fin de l’année.

Une première enquête, lancée en 2007 par l’Etat, les autorités de Vernier et la société Ri Realim (qui possède plusieurs terrains à Blandonnet), a pris fin il y a quelques mois. Elle a permis d’examiner deux hypothèses: «Celle d’un regroupement des citernes dans le secteur déjà occupé, afin de dégager de l’espace à Vernier, et celle d’une délocalisation complète, détaille Isabel Girault, directrice de l’Office de l’urbanisme. Ce dernier examen n’a pas donné entière satisfaction, notamment parce que les caractéristiques à réunir pour un nouveau site sont extrêmement contraignantes en termes d’environnement, d’accessibilité et de connexions.» Les parcelles étudiées n’ont donc, pour l’heure, pas été retenues.

Plus de possibilités

Vu les résultats négatifs de cette première analyse, l’Etat a décidé d’en lancer une seconde au mois de juin. «Il s’agit d’obtenir une vision plus exhaustive des zones qui pourraient accueillir ces réservoirs, poursuit Isabel Girault. Cette nouvelle enquête examine davantage de possibilités, des lieux situés dans tout le canton.» Assez brève, l’étude prendra fin au mois d’octobre.

La Commune attend

Les autorités de Vernier, qui souhaiteraient voir diminuer l’emprise des citernes sur le territoire communal, attendent avec impatience la fin des procédures. Elles regrettent un manque de communication de la part de l’Etat. «Cela fait six mois que nous attendons que les résultats de la première enquête soient validés par le Canton, pour pouvoir en parler publiquement, explique Yvan Rochat, conseiller administratif en charge du dossier. Malgré nos demandes, nous n’avons pas eu de retour. Bien que saluant la volonté du Canton d’aller de l’avant, nous sommes très surpris d’apprendre que celui-ci lance une nouvelle étude, sans se positionner préalablement et de concert avec la Commune sur les conclusions de la précédente enquête.»

Les pétroliers n’étaient pas non plus au courant de cette nouvelle étape. «Nous n’avons pas été contactés par le Canton à ce sujet, explique Philippe Cordonier, représentant romand de l’Union Pétrolière. Les sociétés installées à Vernier n’ont toutefois pas l’intention de se déplacer. Si une relocalisation devait être décidée, il s’agirait là d’une opération très compliquée. C’est comme s’il fallait déménager une ville: ces réservoirs ont besoin de routes, du chemin de fer mais aussi du pipeline qui les approvisionne depuis Marseille. Il faut également rappeler que les citernes ravitaillent l’aéroport!» Pour l’heure, les pétroliers continuent donc leur exploitation, dans l’attente d’une éventuelle décision du Canton.

Rassurer les habitants

La Commune de Vernier, elle, a récemment effectué des démarches auprès des compagnies pétrolières pour qu’une séance d’information destinée à la population soit organisée. Objectif: parler sécurité. «Il n’y a, à notre connaissance, pas d’élément nouveau, explique Yvan Rochat. Mais nous avons reçu un certain nombre de demandes. Il nous semble donc utile d’informer les gens sur les mesures prises en matière de sécurité.» En février dernier, l’UDC avait lancé une initiative intitulée «Moins de citernes, plus de sécurité». Celle-ci n’avait pas abouti, ne récoltant que 800 signatures, mais avait débouché sur une pétition déposée au Municipal. Une interpellation écrite, déposée par la section UDC de Vernier, a été traitée lors de la dernière séance du Conseil municipal, au mois de juin. Le texte demandait notamment des informations sur les procédures en cours.
avatar
Christiane
Admin

Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum